Avril 2004 - N°4
SommaireEditoBillet

Sujets du mois
Les Echos du Golfe
Résultats cantonales
Château de la Moutte
Citadelle de St Tropez
St Tropez webzine saint tropez
Culture
Saint Tropez :
CHATEAU DE LA MOUTTE : TROIS ANS DE PLUS POUR LE CENTRE INTERNATIONAL DE MUSIQUE
Depuis trois ans, l'association ACEMI, pilote la création d'un projet de Centre International de Musique au château de la Moutte.

Le mardi 30 mars à minuit, l'ACEMI, qui dispose d'une clause de tacite reconduction dans sa convention de gestion avec le Conservatoire du Littoral, n'avait pas reçu de remise en question de cette dernière. La Ville de Saint-Tropez, n'ayant pas dans les délais prévus, déposé sa candidature à la reprise par celle-ci de la gestion du site, on peut donc dire aujourd'hui que l'ACEMI dispose d'un nouveau délai de trois années.

Jean-Philippe Audoli
J.P Audoli
On se doute de la satisfaction des promoteurs du Centre International, dont Jean-Philippe Audoli, 1er violon du quatuor Ludwig et père du projet. « Vous savez, nous a-t-il déclaré, la première fois que j'ai imaginé ce concept de Centre qui regroupe sciences et arts autour de la musique, j'avais quinze ans... Je suis évidemment très heureux de ce nouveau délai qui va nous permettre de finaliser notre projet. Beaucoup a été fait depuis trois ans et les accords pris avec des structures internationales aussi brillantes que la Julliard School de New York, ou le Curtis Institute de Philadelphie, sont autant d'assurances de la qualité de ce que nous proposerons aux jeunes musiciens virtuoses qui viendront en résidence. Avec trois années devant nous, rien ne s'oppose plus à la concrétisation de cet ambitieux projet et, bien sûr, des espoirs de toute l'équipe porteuse du projet ».

Du moins peut-on l'espérer, d'autant que la Présidence de la République suit désormais le projet et que, naturellement, Matignon aussi, et la Préfecture du Var par conséquence directe. A cet égard, on versera dans le plateau descendant de la balance, une récente lettre du ministre de la culture, Jean-Jacques Alliagon,
Chateau de la Moutte
le chateau
indiquant que l'Etat prenait en charge le tiers du budget de la restauration du château, et plus tard, prendrait en charge également le tiers du fonctionnement du Centre International. Le soutien de l'Elysée devrait bien entendu perpétuer cette volonté au niveau du successeur de M. Alliagon.

On mesure aussitôt l'importance de ces décisions qui, satisfaisantes au plan financier, constituent également une garantie pour tous ceux qui voudraient participer au financement, collectivités publiques ou sponsors privés.

Chateau de la Moutte Reste à s'interroger sur le silence de la mairie de Saint-Tropez, dont le député-maire avait semblé, un moment, porter beaucoup d'intérêt au château de la Moutte. Il avait regretté son passage dans le giron du Conservatoire du Littoral, et avait promis de dénoncer la convention liant cette institution à l'association du Centre International.

Mais, après tout, le silence d'aujourd'hui n'est peut-être pas définitif, et rien n'empêcherait qu'un jour ou l'autre des négociations s'ouvrent entre la Ville de Saint-Tropez et l'association, dans un jeu à deux partenaires. A suivre donc...