St Tropez saint tropez webzine
Billet
Le Poivre d'Ane

C'est sans doute parce qu'on dit du mois de mars qu'il est celui des fous que nos gouvernants ont depuis longtemps choisi le mois des giboulées pour inviter les électeurs à pourvoir à leur remplacement. Et c'est sans doute pour les mêmes raisons, que les électeurs boudent de plus en plus les urnes, estimant que le remplacement des fous par d'autres fous, est au total un jeu à somme nulle qui manque singulièrement d'intérêt. Notamment pour les jeunes.

Pourtant, et il faut le dire à cette jeunesse, on a encore rien trouvé de mieux que les élections pour exercer la démocratie, notamment depuis la disparition de la démocratie directe, celle qu'on exerçait à main levée sur l'agora grecque ou le forum romain, et dont on trouve encore aujourd'hui une trace dans trois cantons suisses (Appenzel, Glaris, Unterwalden).

Il est temps en effet que notre jeunesse, spécialement dans le canton de Saint-Tropez, prenne les choses en main. Il est vrai que lorsqu'on voit l'âge moyen de nos élus, on a envie de leur offrir des vacances aux Baléares. Et lorsqu'on voit l'âge moyen des candidats aux élections cantonales, on dirait qu'ils postulent à l'occupation d'un dernier fauteuil qui préparerait à une retraite cossue.

S'il est généralement admis en politique qu'être jeune peut passer pour un défaut, que nos élus actuels se rassurent : ils n'ont pas celui là. Quant aux jeunes, Goethe avait raison, le temps qui passe le leur corrigera bien assez vite.

Théophraste

presquiletv