Janvier 2004 - N°1
SommaireEditoBillet

Sujets du mois
Dossier Incendies
Le tracé des Maures
L'affaire Boulin
Expo Gérard Philipe
Saveurs du Golfe
St Tropez webzine saint tropez
Société
Politique :
LE « PAYS DES MAURES » PREND DU POIDS
Une étape décisive sera franchie, fin janvier, avec la création d'un Syndicat mixte prenant le relais de l'association de préfiguration du Pays des Maures, créée en 2000 et présidée par le député-maire de Saint-Tropez, Jean-Michel Couve.

Au départ une trentaine, les communes concernées sont aujourd'hui au nombre de 27 (*), dont la commune de Hyères un moment rattachée par la préfecture, aéroport oblige, à la commune de Toulon, d'ailleurs contre la volonté des élus hyérois.

Le but essentiel de la création du syndicat mixte est d'inscrire définitivement une région qui représente le cinquième du Var, et le dixième de ses habitants, dans la démarche de « Pays » lancée il y a quelques années au niveau de l'Europe, dont
le premier à parler en France fut Charles Pasqua, alors ministre de l'Intérieur, suivi par Dominique Voynet, devenue ministre de l'Environnement et du Développement durable, et par Jean-Pierre Chevènement, à son tour ministre de l'Intérieur. Ce type de structure correspond à la volonté des instances européennes d'avoir comme interlocutrices des zones suffisamment vastes, peuplées et cohérentes, pour bénéficier de ses subventions d'équipement (aussi bien économique que culturel). L'Etat, la Région et le Département ont emboîté le pas, et ne font également pas mystère de leur préférence à subventionner les « entités » concentrées.

Pour sa part, le tracé actuel du « Pays des Maures » s'étend, beau vaisseau bercé à bâbord par la Méditerranée, sur une soixantaine de kilomètres dans sa plus grande longueur, de sa proue, Hyères, à sa poupe, Plan de la Tour, et sur une quarantaine de kilomètres dans sa plus grande largeur, du Cannet-des-Maures à Cavalaire. Ainsi, et on en caresse l'idée généreuse, l'arrière-pays plus pauvre devrait bénéficier de la richesse du littoral.

Une autre originalité de la nouvelle structure de « Pays », tient au fait qu'elle aura encore comme membres associés, les représentants, (avec voix consultative seulement), de nombreuses associations, déjà invitées lors de la création de l'association de préfiguration. Il y a là notamment : la coordination des associations de sauvegarde du Golfe de Saint-Tropez, les agriculteurs de la FDSEA, des Jeunes agriculteurs et de la Chambre d'agriculture, l'Union nationale des associations de professions libérales, la Chambre de l'immobilier, l'Union patronale du Var, la Fédération du bâtiment et des travaux publics, la Chambre de commerce et d'industrie du Var, la Chambre de métiers, et différents syndicats comme le représentant des syndicats de l'Usine des torpilles de Saint-Tropez, à Gassin.

Il restera, détail d'importance tout de même, à désigner le président de ce nouveau Syndicat mixte du Pays des Maures. Sauf coup de Trafalgar, rien ne devrait empêcher Jean-Michel Couve de poursuivre une tâche qui est sans doute celle qui lui tient le plus à coeur.

Pierre Nembrini


(*) Feront partie du Syndicat mixte du Pays des Maures, les 27 communes suivantes ( par ordre alphabétique) : Besse-sur-Issole, Bormes-les-Mimosas, Cabasse, Le Cannet-des-Maures, Cavalaire, Collobrières, La Croix-Valmer, Flassans-sur-Issole, La Garde-Freinet, Gassin, Gonfaron, Grimaud, Hyères, La Londe-les-Maures, Le Luc, Les Mayons, la Mole, Pierrefeu, Pignans, Le Plan-de-la-Tour, Puget-ville, Ramatuelle, Le Rayol-Canadel, Sainte-Maxime, Saint-Tropez, Le Thoronet et Vidauban.